Château fort, donjon, tour, enceinte, motte castrale, fortification, ruine du Moyen Âge en Belgique.

Les châteaux en Belgique et plus particulièrement les châteaux forts du Moyen Âge de Belgique sont ici à l'honneur. Notre but : faire (re)découvrir le patrimoine fortifié médiéval. La visite d'un prestigieux château fort ou d'une ruine féodale abandonnée nous ramène à un temps taxé d'obscurantisme par certains et magnifié d'imaginaire chevaleresque par d'autres. Personne n'y est indifférent, nos racines s'y enfoncent trop profondément.

Grange dîmière Ter Doest


La grange dîmière Ter Doest est une petite merveille méconnue, cachée dans un coin de verdure, à deux pas du superbe village de Lisseweg, sur le territoire de Bruges. Unique en son genre, elle est la seule grange gotique du XIIIe siècle conservée jusqu'à nos jours depuis le Moyen Âge. Ne cherchez pas ailleurs, il n'y en a pas deux comme celle-là. Son histoire est intimement liée à une terre de légendes, le mystérieux "Pays inondé de Saeftinghe".

Cet étonnant bâtiment n'a pas changé depuis sa construction en 1280. Nous le voyons tel qu'il a été érigé jadis. Seule la couverture de sa toiture a vu ses chaumes être remplacés par des tuiles de terre cuite en 1711. Même sa charpente est d'origine ! Elle divise le bâtiment en trois nefs, soutenues par deux rangs de piliers carrés en chêne, posés sur des socles de larges briques rouges et de pierre de Tournai. C'est ici que les moines cisterciens de l'Abbaye Ter Doest entreposaient les denrées récoltées à titre de dîme -cet impôt du Moyen Âge que les paysans se devaient de remettre au clergé (voir notre article "La société féodale expliquée"). Des tonnes et des tonnes de céréales s'entassaient dans cet édifice féodal gigantesque de 51 mètres de long, 24 mètres de large et 31 de haut. Des dimensions exceptionnelles mais bien utiles car les terres environnantes sont très particulières ; elles bénéficient en effet d'une fertilité dont seuls les "polders" ont le secret.

L'exceptionnelle charpente de la grange Ter Doest est d'origine ; elle date du XIIIe siècle.

Les polders, ce sont ces territoires gagnés sur les zones littorales, en Belgique et aux Pays-Bas, dont le niveau est inférieur à celui de la mer. Les moines de Ter Doest ont participé activement à leur création et à leur développement; faisant d'eux des entrepreneurs d'envergure apportant de profondes et durables modifications du paysage.

Les terres étaient d'abord endiguées de toute part, avant d'être asséchées à l'aide de "pompes" actionnées par des moulins à vent. Des chantiers colossaux, d'une envergure inimaginable. Mais ce travail de Titan portait rapidement ses fruits. Dans ce delta, où le fleuve se mêle à la mer, les nouvelles terres étaient fertilisées par les riches limons de l'Escaut. Les récoltes y étaient foisonnantes. La puissance économique et l'influence de l'abbaye en sera d'ailleurs bien réelle. L'abbé de Ter Doest, proche des templiers, paiera d'ailleurs la plus grande part de la rançon nécessaire à libérer Richard Coeur de Lion, capturé par Léopold d'Autriche à son retour de croisade. 


C'est au beau milieu des polders crées par l'abbaye Ter Doest que se trouvait un village répondant au nom étrange de Saeftinghe. Un certain Willem de Saeftinghe était d'ailleurs l'un des frères convers de l'abbaye cistercienne, celui-là même qui en 1302,  lors de la bataille des éperons d'or, désarçonna Robert II d'Artois, capitaine de l'armée française. Entouré de terres riches, les habitants de Saeftinghe bénéficiaient d'un niveau de vie bien supérieur à la moyenne de l'époque et se plaisaient à le faire remarquer. Saeftinghe exposait ses richesses. Saeftinghe se pavanait. Saeftinghe faisait envie. Bref, Saeftinghe pêchait par orgueil.

Pas étonnant dès lors que les populations environnantes aient vu le doigt de Dieu dans la terrible inondation qui engloutira la cité merveilleuse en 1570 au large de la Zélande. Pourtant, une vielle légende avait tout prévu. Elle racontait que les êtres de la terre n'étaient pas les seuls à admirer Saeftinghe. D'étranges créatures marines mythiques en faisaient tout autant. Ainsi, régulièrement, des sirènes venaient frôler les abords du village pour en contempler la magnificence. Un beau jour, un pêcheur prendra l'une d'elles dans ses filets. Il décidera d'en faire sa femme, estimant qu'un pêcheur de Saeftinghe était un mari digne d'un être magique des profondeurs. Mais l'époux légitime de la belle, un dieu triton, ne l'entendra pas de cette oreille et menacera de punir la vanité du pêcheur en détruisant sa bien trop arrogante cité : "Par l'eau, le Pays de Saeftinghe périra ! A l'eau, il retournera ! Seules ses tours encore l'on verra !". L'inondation de 1570, détruira tout... seules les tours restèrent debout. En 1584, une nouvelle inondation, cette fois provoquée pour des raisons stratégiques, viendra définitivement engloutir la fière cité.

Aujourd'hui, le "Pays inondé de Saeftinghe" est une réserve naturelle des Pays-Bas de 3580 hectares, faisant de ce lieu de légendes la plus vaste zone de marais salants d'Europe de l'ouest. Par grande marée, des vestiges de l'ancien village apparaissent encore ici et là, mais avec le temps ils se font de plus en plus rares. Les jours de brume, il se raconte qu'une petite barque frêle, portant un pêcheur courbé par le poids du temps, fait son apparition. Le vieil homme parcourrait les chenaux à la recherche de sa sirène, perdue il y a bien longtemps. Mais en période de brouillard, il n'est pas le seul spectre par ici. De nombreux fantômes vaniteux apparaîtraient partout sur les marais, condamnés à errer à perpétuité à la recherche de leurs trésors engloutis.

Informations pratiques :
Adresses :
Grange dîmière Ter Doest : Ter Doeststraat 4, 8380 Lissewege, Belgique
Réserve naturelle du Pays inondé de Saeftinghe : Centre des visiteurs de Saeftinghe, Emmaweg 4, 4568 PW Nieuw-Namen, Pays-Bas.
Voir la situation sur notre carte
Visite : Les abords sont parfaitement accessibles ainsi que l'intérieur entièrement gratuitement. Vaste parking juste devant la grange.
Accès à mobilité réduite : pas de problème pour les abords et l'intérieur.
Location : juste en face de la grange, dans une ferme du XVIIe, restaurant avec terrasse et hôtel "Hof Ter Doest".
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...