Château fort, donjon, tour, enceinte, motte castrale, fortification, ruine du Moyen Âge en Belgique.

Les châteaux en Belgique et plus particulièrement les châteaux forts du Moyen Âge de Belgique sont ici à l'honneur. Notre but : faire (re)découvrir le patrimoine fortifié médiéval. La visite d'un prestigieux château fort ou d'une ruine féodale abandonnée nous ramène à un temps taxé d'obscurantisme par certains et magnifié d'imaginaire chevaleresque par d'autres. Personne n'y est indifférent, nos racines s'y enfoncent trop profondément.

Tour des Sarrasins - Enceinte de Gembloux


© www.chateaubelgique.com – reproduction interdite

La tour des Sarrasins à Gembloux -comme toutes les tours dites sarrasines en Belgique- n'en n'est évidement pas une. Aucun Sarrasin au Moyen Âge n'est arrivé si haut dans le nord. Concernant la tour de Gembloux, c'est même doublement faux. Voyons pourquoi.

Dans nos régions bon nombre de tours anciennes et isolées ont été baptisées "tour sarrasine" en référence aux tours de guet construites en Italie et dans le sud de la France. Elles servaient là-bas à prévenir des invasions sarrasines et barbares qui ont fait des ravages dans les Etats carolingiens. "Sarrasin" était le terme utilisé pour nommé les peuples de confession musulmane, sans discernement géographique particulier; et "barbare", un mot grec qui deviendra "berbère" pour désigner les peuples d'Afrique du nord.  Ainsi, bien que nos territoires aient été épargnés par les raids sarrasins, leur réputation s'est portée bien au delà de leur présence physique effective. Les populations locales les imaginaient de la pire manière, tant les récits qui s'y attachaient étaient emprunts de violence extrême (de "barbaries") mais aussi d'étranges exotismes tant culturels que cultuels. Bref, de quoi marquer les esprits pour longtemps. C'est ainsi qu'en Europe, beaucoup de tours de guet isolées sont devenues dans l'usage populaire des tours "sarrasines".

Comme nous l'avons écrit plus haut, à Gembloux, c'est une double erreur. La tour encore visible aujourd'hui, contrairement aux apparences premières, n'est en fait pas une tour isolée. Elle est le seul vestige (avec un petit pan de muraille) de l'enceinte qui protégeait la ville dès 1152 ; un rempart qui, a son heure de gloire, faisait près d'un kilomètre. C'était une protection bien nécessaire pour Gembloux, située en duché de Brabant mais faisant face à la frontière du comté de Namur.

Gembloux était à l'époque une petite ville abbatiale, c'est à dire venue se développer, comme Mons ou Nivelles, autour d'une abbaye fondée au Xe siècle.

Ne cherchez pas d'autres traces des fortifications dans la ville de Gembloux, il ne reste rien que la tour et son pan de mur. Une tour qui doit à présent résister aux assauts du lierre mais aussi semble-t-il à une certaine forme d'indifférence.

Informations pratiques
Adresse : Tour sarrasine de Gembloux, Rue Docq, 5030 Gembloux.
Voir la situation sur notre carte.
Visite : La tour est parfaitement visible depuis le rue Docq ainsi que depuis le parc communal. Pas de visite de l'intérieur et escalier non praticable.
Accès à mobilité réduite : les abords ne posent aucun problème d'accès.
Location : non.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...