Château fort, donjon, tour, enceinte, motte castrale, fortification, ruine du Moyen Âge en Belgique.

Les châteaux en Belgique et plus particulièrement les châteaux forts du Moyen Âge de Belgique sont ici à l'honneur. Notre but : faire (re)découvrir le patrimoine fortifié médiéval. La visite d'un prestigieux château fort ou d'une ruine féodale abandonnée nous ramène à un temps taxé d'obscurantisme par certains et magnifié d'imaginaire chevaleresque par d'autres. Personne n'y est indifférent, nos racines s'y enfoncent trop profondément.

Château de Trazegnies


Le château de Trazegnies est le berceau originel de cette famille éponyme qui essaima d'illustres personnages, non seulement dans toute l'Europe, mais également en Orient au temps des croisades. Otton Ier est le plus ancien de la lignée. A son décès en 1130, son fils Gilles Ier de Trazegnies, lui succède. Il construit ici un donjon qui deviendra château fort. De cet édifice primitif subsistent encore les caves romanes sous l'aile nord-est.

Dans la première moitié du XIIIe, une enceinte de pierre viendra protéger le château. Une haie de hêtre matérialise aujourd'hui l'emplacement des courtines disparues. Le chemin de dolomie blanche que l'on emprunte représente quant à lui l'emplacement du fossé de défense. La pièce maîtresse de cette protection du XIIIe est le châtelet d'entrée, à présent paré d'un vieux rose du plus bel effet. Ce châtelet servait un pont-levis. Ses parties basses sont d'origines, de mêmes que les bases des murs en moellons de grès au nord et à l'est. Les tourelles d'entrées du châtelet présentent une particularité : elles sont placées en encorbellement sur de beaux soubassements chanfreinés.

© www.chateaubelgique.com – reproduction interdite

Au début du XVIe siècle le château sera profondément remanié en style renaissance, conformément aux canons de la mode de l'époque. En 1554, les troupes d'Henri II, Roi de France, reviennent de Binche, dont elles ont mis le château en flammes. Comme on ne change pas une méthode qui marche, en arrivant à Trazegnies, elles appliqueront le même mode opératoire. Le château est détruit dans sa quasi-totalité. Une seule tour de l'époque sera sauvée, elle est toujours bien présente aujourd'hui avec sa toiture, en bulbe polygonal (du XVIIe). Le corps de logis principal date pour sa part du XVIIe siècle. Il est le seul représentant  architectural en Belgique de style Louis XIII.

Les Trazegnies ont été très impliqués dans la grande épopée des croisades. Otton II (v.1150-v.1192) combattit à Jaffa aux côtés de Richard Coeur de Lion et perdit la vie lors du siège de Saint-Jean-d'Acre, opération militaire de premier importance de la troisième croisade. Son fils, Gilles II de Trazegnies de Silly, s'engage pour la quatrième croisade au côté du compte de Hainaut, après lui avoir vendu une partie de ses terres (v. Ath, tour Burbant). Quant à Gilles III de Trazegnies, dit Gilles le Brun, il sera nommé chef des armées de Saint Louis, Roi de France. Pas la peine de vous faire un dessin, c'est une fonction très prestigieuse. Il prendra part aux septième et huitième croisades.

Au Moyen Âge, de célèbres tournois de chevalerie étaient organisés au château de Trazegnies. L'un deux, aura des conséquences importantes pour l'histoire des territoires de l'actuelle Belgique. Les frères d'Avesnes et leurs demi-frères de Dampierre, s'étaient longuement déchirés dans une guerre fratricide sanglante dont l'enjeu était la succession des comtés de Flandres et de Hainaut. Pour y mettre un terme, Saint Louis en personne dû revêtir son plus beau costume d'arbitre. Il faut dire que l'intégrité de son territoire était gravement menacée. Il attribua le comté de Hainaut aux Avesnes et le comté de Flandres aux Dampierre. Tout aurait pu en rester là. Mais le 6 juin 1251, Guillaume III de Dampierre, participe au tournoi donné au château de Trazegnies et y trouve la mort.  Sa mère, la comtesse Marguerite de Constantinople, accuse immédiatement  les Avesnes de trahison et d'assassinat sur son fils préféré. La guerre reprit de plus belle sur des territoires plus vastes encore. 

Le château de Trazegnies était un lieu prestigieux aux Moyen Âge. Les seigneurs recevaient ici de nombreux artistes pour se divertir, ce qui est un signe d'opulence rare. Troubadours et ménestrels agrémentaient les soirées des habitants. Aujourd'hui les lieux sont gérés par l'ASBL les Amis du Château de Trazegnies, grâce à laquelle les artistes sont de retour dans l'enceinte de l'édifice. De très nombreuses expositions y sont  organisées. Par contre, plus aucun tournoi de chevalerie au programme ; on n'est jamais trop prudent, puisqu'il paraît que l'Histoire se répète.

Informations pratiques :
Adresse :  Place Albert 1er, 32 - 6183 Trazegnies - Belgique
Voir la situation sur notre carte
Visite : approche de l'extérieur du château et du parc gratuite. Château bien visible en tout temps. Visite intérieure payante, possible les WE, sauf en hiver. Très nombreuses expositions et manifestations organisées tout au long de l'année.
Accès à mobilité réduite : uniquement les abords du château ainsi que le parc.
Location : oui, pour banquet, réception et cérémonie de mariage, communion, fête de famille, réunion, séminaire, etc.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...