Château fort, donjon, tour, enceinte, motte castrale, fortification, ruine du Moyen Âge en Belgique.

Les châteaux en Belgique et plus particulièrement les châteaux forts du Moyen Âge de Belgique sont ici à l'honneur. Notre but : faire (re)découvrir le patrimoine fortifié médiéval. La visite d'un prestigieux château fort ou d'une ruine féodale abandonnée nous ramène à un temps taxé d'obscurantisme par certains et magnifié d'imaginaire chevaleresque par d'autres. Personne n'y est indifférent, nos racines s'y enfoncent trop profondément.

Château de Beersel



Trois donjons. Pas moins. Le château fort de Beersel est un ensemble monumentale de brique rouge. Les courtines relient ici des donjons et non de "simples" tours. Unique en son genre, même au Moyen Âge. Et ce n'est pas la seule surprise. Beersel, c'est le château des exceptions.

Construit entre 1300 et 1310, il a connu très peu de transformations depuis le Moyen Âge. Les plus importantes ayant sans doute été la restauration des toitures en 1617. Tout ici fait référence à la guerre. La panoplie de défense est d'une rare exhaustivité. Nous sommes sur l'ancienne route de Bruxelles. Tout comme celui de Gaasbeek, le châteaux fort de Beersel faisait partie de ces places fortes supposées défendre en amont la ville de ses potentiels assaillants. Elle pouvait également abriter de nombreux soldats et troupes en déplacement.

Vue plongeante depuis le haut de l'un des donjons. Une gargouille sans fioriture, d'une rare simplicité fonctionnelle, défie la pesanteur au dessus des douves où barbotent les canards.


Il est bien plus aisé de nos jours de pénétrer dans le châteaux par un pont de bois fixe qui remplace le pont levis d'époque. L'entrée est très étroite. Principe simple de défense mais redoutable d'efficacité. Les envahisseurs ne pouvaient passer qu'à deux de front. Au dessus de la tête, après la herse, un assommoir participait encore à la qualité de l'accueil. Pour les plus téméraires qui réussissaient leur progression, ce n'était pourtant que le début de l'enfer. Ils se retrouvaient dans une cour intérieure... ronde. Pas de tours saillantes offrant des angles morts pour les archers. Les donjons ont la face intérieure parfaitement plane. Impossible dans ce contexte de se soustraire aux tirs nourris provenant de toute part. L'ennemi est coincé. Exposé sur 360°. Beersel est une machine infernale. 


La visite du château, bien qu'en ruine et donc non meublé, est tout bonnement impressionnante. Vous avez accès à tout, de la salle d'armes à la salle de la herse en passant par les multiples latrines, et même à une "salle des tortures" aussi sinistre que bien cachée au pied de l'un des donjons.





Le chemin de ronde sur la courtine mène d'une tour à l'autre. Chaque tour se visite, parfois sur cinq niveaux ! Un dédale d'escaliers droits ou en colimaçon, de pierre ou de bois, vous permet de circuler librement dans la structure. Les chemins de ronde au sommet des donjons sont accessibles, de même que les greniers. On prend plaisir à s'y perdre. Les enfants se régalent. A noter, la présence de machicoulis qui ne sont pas en surplomb. Rarissime. Les orifices sont simplement inclinés vers l'extérieur des tours.


Du haut des donjons la vue permet de bien observer, sur deux des trois tours, les échauguettes orientées vers l'intérieur de l'enceinte. Encore une particularité de Beersel.


Ce châteaux atypique du point de vue militaire et architectural l'est tout autant sur le plan ésotérique. La légende le dit hanté. Des fantômes apparaîtraient en périodes agitées socialement ou politiquement et seraient annonciateurs de grands bouleversements. Vous voulez être le premier à les photographier ? Trop tard. C'est déjà fait. Un chasseur de fantômes en a pris un cliché le 14 août 1939. Emportez tout de même des batteries et des cartes mémoires. Au vu de l'agitation économico-politico-sociale qui règne ces derniers temps, l'effervescence doit être grande aux pays des spectres.

Informations pratiques :
Adresse : Lotsestraat, 1650 Beersel, Belgique.
Voir la localisation sur notre carte.
Visite : Oui - payante pour une somme modique, vivement recommandée. Le château de Beersel est cependant visible de l'extérieur mais non approchable en dehors des heures d'ouverture. Le château, en ruines bien conservées, nécessite de garder impérativement les enfants sous surveillance. Certains escaliers sont assez vertigineux mais rien ne vous oblige à les emprunter.
Accès à mobilité réduite : uniquement dans la cour intérieure et une bonne portion du sentier le long des douves. L'intérieur présente de très nombreux passages étroits et des escaliers abrupts.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...