Château fort, donjon, tour, enceinte, motte castrale, fortification, ruine du Moyen Âge en Belgique.

Les châteaux en Belgique et plus particulièrement les châteaux forts du Moyen Âge de Belgique sont ici à l'honneur. Notre but : faire (re)découvrir le patrimoine fortifié médiéval. La visite d'un prestigieux château fort ou d'une ruine féodale abandonnée nous ramène à un temps taxé d'obscurantisme par certains et magnifié d'imaginaire chevaleresque par d'autres. Personne n'y est indifférent, nos racines s'y enfoncent trop profondément.

Château de la Royère à Néchin


Ne vous y trompez pas, le Château de la Royère à Néchin est la véritable star de la commune d'Estaimpuis en Belgique ; une étoile discrète, au caractère pourtant exceptionnel. Certes, le château fort à un peu perdu de sa superbe, laissant quelques plumes et quelques pierres dans les différents assauts survenus au cours du temps. Il conserve néanmoins de beaux restes, avec près de la moitié de son élévation d'origine. C'est amplement suffisant pour nous en mettre plein la vue, car cette construction singulière est truffée de particularités étonnantes, dont certaines enfuies jusque dans les entrailles de la terre.

Château de Mielmont



Le château de Mielmont à Onoz (commune de Jemeppe-sur-Sambre) cultive la discrétion. Isolé, peu accessible ; il reste même difficile à apercevoir. Protégé par son éperon rocheux et masqué derrière un vaste écran boisé, ce château d'origine féodale domine avec retenue mais efficacité la vallée de l'Orneau.

Donjon de Villeret

Sauvé en 1995 d'une ruine qui n'en finissait plus de le ronger, le donjon de Villeret à Saint-Martin (commune de Jemeppe-sur-Sambre en Belgique) est perché en bordure d'un plateau qui domine de 25 mètres la vallée de la Ligne.

Tour d'Asquempont


 La Tour d'Asquempont -dite aussi "la Tourette"- à Virginal sur la commune d'Ittre, en Brabant Wallon, est l'une de ces tours fortifiées solitaires qui parsemaient jadis le territoire. Ses origines remontent loin dans le temps. Gislebert de Mons, chancelier de Baudouin V, comte de Hainaut,  en fait déjà mention en 1196 dans ses fameuses "Chronicon Hanoniense".

Château de Solre-sur-Sambre



Le château fort de Solre-sur-Sambre à Erquelinnes est un acteur majeur du patrimoine fortifié du Moyen Âge en province belge de Hainaut. Il est posé au pied d'un coteau prenant des allures de théâtre grec sur lequel s'étire le village. A l'emplacement de l'orchestre, dans la plaine marécageuse, s'étend l'immense place engazonnée de Solre. Sur l'avant-scène : un château fort médiéval entouré de douves, magnifiquement conservé. Spectacle à ne pas manquer.

Château de Horst

Le château de Horst, dit aussi château de Rhode-Saint-Pierre ou Château de Sint-Pieters-Rode, est superbement implanté sur la commune de Holsbeek en Brabant flamand. Ses origines remontent au XIIIe siècle. Il sera le premier château d'importance de nos régions à connaître les transformations caractéristiques de la recherche esthétisante de la Renaissance. Il fait également partie des rares châteaux en Belgique que la légende dit hantés et dans lequel dormirait un trésor caché.

Grange dîmière Ter Doest


La grange dîmière Ter Doest est une petite merveille méconnue, cachée dans un coin de verdure, à deux pas du superbe village de Lisseweg, sur le territoire de Bruges. Unique en son genre, elle est la seule grange gotique du XIIIe siècle conservée jusqu'à nos jours depuis le Moyen Âge. Ne cherchez pas ailleurs, il n'y en a pas deux comme celle-là. Son histoire est intimement liée à une terre de légendes, le mystérieux "Pays inondé de Saeftinghe".

Château de Sombreffe


Le château de Sombreffe est un site médiéval peu connu. Il est pourtant d'une authenticité rare. Pas étonnant qu'il soit classé Patrimoine Majeur de Wallonnie. Il n'y a pas si longtemps, tout ici n'était que ruines. Un passionné, le Docteur Geerts, se lancera -avec l'achat du site en 1982- dans la grande aventure que représente la restauration d'un monument du patrimoine du Moyen Âge. Aujourd'hui, le résultat est édifiant : le château de Sombreffe est magnifique, tout simplement.

Première Enceinte de Bruxelles


Tour Anneessens, Tour de Villers, Tour Noire

La tour Anneessens est l'un des vestiges monumentaux les mieux conservés de la 1ère enceinte de Bruxelles. 
© www.chateaubelgique.com – reproduction interdite
La première enceinte de Bruxelles au Moyen Âge remonte au XIIIe siècle. Certains auteurs l'imaginent plus ancienne encore. Difficile de trancher, tant les imprécisions quant aux origines de la capitale de l'Europe sont  nombreuses. Trois certitudes cependant : les premiers habitants viennent s'installer ici autour d'un château fort, établi au Xe siècle sur une île de la Senne (dont il ne reste rien) ; seconde certitude : dès 1356 cette première enceinte montrera des faiblesses lorsque le comte de Flandres, Louis de Male, s'emparera de la ville. Après la délivrance de Bruxelles par Evrard t'Serclaes (v. château de Gaasbeek), il sera décidé de la remplacer par une seconde enceinte, plus grande et plus puissante. Troisième certitude : le plan général de cette première enceinte a un tracé bien connu. Longue de près de 4 kilomètres, elle comptait une cinquantaine de tours et était percée de sept portes. Nous avons parcouru, au plus près et sur le terrain, la totalité de l'ancien tracé, à la chasse aux vestiges. Voici ce que nous avons rapporté.

Tour des Sarrasins - Enceinte de Gembloux


© www.chateaubelgique.com – reproduction interdite

La tour des Sarrasins à Gembloux -comme toutes les tours dites sarrasines en Belgique- n'en n'est évidement pas une. Aucun Sarrasin au Moyen Âge n'est arrivé si haut dans le nord. Concernant la tour de Gembloux, c'est même doublement faux. Voyons pourquoi.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...